top of page
  • loubaska

Mon Papillomavirus


Plus de 80% de la population est touchée par le papillomavirus (HPV) et cela concerne les femmes ET les hommes.


Il existe plusieurs sortes de papillomavirus allant du plus asymptomatique, en passant par des verrues et peuvent finir en cancer du col de l'utérus, de la gorge, de l'anus, du pénis et plus encore.


Je vous invite à lire mes autres parcours gynécologiques et santé pour comprendre que j'ai vraiment un corps tout pourri... Oui, je pose le décor...


J'étais donc à ce moment là très fatiguée et éprouvée notamment par mon opération du poumon.


Par chance, depuis mon arrivée sur Dijon, je suis suivie par l'une des meilleurs gynécologues de la ville.


Le 2 mars 2021, contrôle de routine gynécologique. On me fait un frottis. Je précise que je n'avais absolument aucun symptôme à ce moment précis.


Peu de temps après, je vois s'afficher sur mon téléphone "secrétariat Dr....". Je me dis "oh ben à tous les coups j'ai encore une mycose (oui j'étais très sujette à cela, je vous invite à aller lire l'article "ma vie intime".

La secrétaire me dit au téléphone "Oui bonjour, je voulais juste vous signaler que nous avons découvert des cellules suspectes sur le col de votre utérus, nous avons donc envoyé le frottis dans un laboratoire pour savoir s'il s'agit du papillomavirus".

Et là, direct, alors que j'avais toujours été forte jsuque là, je m'éffondre au téléphone. Elle me rassure en me disant "non mais ne vous inquiétez pas, ce n'est sûrement rien de grave" mais elle ignorait tout ce que je venais déjà de subir.


Juste avant d'avoir ces résultats, j'ai écrit un texte sur Instagram, en disant que j'étais épuisée et qu'on venait de m'apprendre que "j'avais des cellules suspectes sur le col". J'ai reçu alors une immense vague de messages privés de filles qui me disaient qu'elles avaient eu le même soucis et qu'il s'agissait du papillomavirus.

Je prends alors la parole en story car je me rends compte qu'on est milliers dans ce cas et que personne n'ose en parler.

De là j'ai reçu des centaines de témoignages. De la folie ! Que des filles paniquées qui avaient besoin de me parler de leurs parcours.

J'ai donc lu avec grande attention chacun des témoignages et décidé d'en parler en story car, moi j'avais le souvenir des campagnes de pub quand j'étais jeune mais malheureusement à mon époque on nous faisait pas vacciner ou alors c'était malheureusement "trop tard". Pour moi, c'est un vrai scandale sanitaire. Nous sommes quasiment toutes touchées !

De nos jours, on le sait : plus de 80% de la population est touchée hommes et femmes. On peut se faire vacciner lorsqu'on est jeune et il faut faire vacciner filles ET garçons. Cela ne nous empêche pas de l'attraper plus tard mais il limite l'infection par les papillomas les plus dangereux et donc, le risque de cancer.

Revenons à mon histoire :


Le verdict tombe : il s'agit bien du papillomavirus. Il en existe d'ailleurs plusieurs sortes. Des méchants et des moins méchants. Et pour définir le stade de progression, il faut faire ce qu'on appelle une colposcopie.


13/04/2021 : on me fait donc une colposcopie. Cela se passe à son cabinet. Après avoir installé le spéculum, elle met un produit bleu sur le col de l'utérus et apparement, cela met en lumière les lésions.

Elle me dit "ohlala y'en a partout" et me prend donc 5 échantillons un peu partout sur le col. L'examen en soit n'est pas très douloureux mais pas forcément très agréable. Par contre j'ai eu des douleurs dans le bas du ventre pendant 3 semaines après. Mais cela dépend de chaque personne.


Elle reçoit les résultats et me dit que je suis en stade 1, le plus petit stade. Elle m'explique que le Papillomavirus sommeille en nous et se réveille lors d'épisodes de fatigue, stress ou maladie. Évidemment, avec tous les soucis que j'avais eus, le méchant en a profité pour m'attaquer.


Dans ces cas là, on nous fait un contrôle 6 mois plus tard. Parfois, les contrôles peuvent durer pendant des années avant qu'on prenne une décision.


L'étape suivante c'est ce qu'on appelle la conisation et l'étape encore après c'est une ablation l'utérus.


Bon, moi, en l'occurence, j'avais juste besoin de faire le contrôle 6 mois après.


Nous sommes donc en octobre 2021, elle me refait un frottis. Et là miracle !!! Le papilloma s'est littéralement volatilisé. Moi je pensais qu'il pouvait se rendormir mais non, il a clairement disparu. Le seul moyen de l'avoir à nouveau c'est que je l'attrape à nouveau. Soulagement, je ne suis donc plus du tout touchée par le papilloma.


Oui le papilloma se transmet principalement par les rapports sexuels avec ou sans pénétration car lors de fellation vous pouvez également le contracter (cela peut d'ailleurs entraîner des cancers de la gorge) mais pas seulement... On peut aussi l'attraper par le biais de serviette de toilette ou alors de la mère à l'enfant lors de l'accouchement. Je précise également que le préservatif ne suffit pas à vous protéger contre le papillomavirus.


Je vous précise que, désormais (depuis juin 2022 il me semble), la recherche du papillomavirus est automatique dans les frottis. Ah ben tu m'étonnes, vu le scandale sanitaire que c'est !!!


Je vous invite à faire vacciner vos enfants filles ET garçons pour le bien être de tous et minimiser les risques.


Il s'agit de mon expérience et du recueil de nombreux témoignages. Je me suis également renseignée auprès de ma gynécologue, de mes médecins mais également auprès d'articles sérieux trouvés sur internet.


Il est très important d'en parler. Lorsque j'ai décidé d'en parler sur les réseaux, j'ai compris que j'étais très loin d'être la seule. J'ai aussi compris qu'on était tous très mal informés et j'ai aussi compris que beaucoup de femmes ne consultent pas de gynécologue...


Un conseil : je sais que c'est désagréable mais consultez tous les ans votre gynécologue. C'est vraiment important.

Dans cette histoire je m'en sors très très bien car, justement, depuis toujours je consulte ma gynécologue une fois par an. Ne négligez pas cela 🙏❤️


N'hésitez pas à en parler à votre médecin traitant car ce sont eux qui sont censés nous sensibiliser.

コメント


bottom of page