top of page
  • loubaska

Mon parcours contre l'endométriose

endométriose

Il me semble que nous sommes une femme sur 5 à en être victime. Il me semblait donc important de vous parler de mon parcours.


Heureusement, il y a eu d'énormes avancées depuis et, surtout, les médecins sont mieux formés.


Car mon histoire remonte à l'année 2005 donc, à l'époque, absolument personne ne parlait de l'endométriose.


J'ai toujours eu des douleurs pendant mes règles. D'ailleurs, le premier jour où j'ai eu mes règles je n'étais pas allée à l'école le matin car j'avais extrêmement mal au ventre et, c'est dans la journée, que j'ai eu le bonheur de découvrir les joies des règles.


Le temps passe et je commence à avoir mes premiers rapports. Tout allait bien, je n'avais aucune douleur. Juste des douleurs dans le bas du ventre et des grosses migraines pendant les règles.


Puis j'ai commencé à avoir des douleurs d'une violence extrême tous les jours. Je partais au boulot en étant pliée en 10 tellement que j'avais mal au ventre, même en dehors des périodes de règle. C'était un calvaire. J'avais aussi toujours d'énormes migraines pendant les règles. Et j'ai surtout commencé à avoir de grosses douleurs pendant les rapports, je saignais même parfois. C'était un enfer.

J'ai de suite consulté un gynécologue qui ne m'a absolument pas prise au sérieux. Il m'a donc donné du lubrifiant... Le problème s'est empiré.

J'ai consulté un autre gynéco. Idem.


Puis un autre qui cherche un peu plus loin et me fait passer échographie, IRM et compagnie. Ça n'a absolument rien donné.


Puis une autre. Alors elle c'était le pompon ! Elle m'a dit que j'étais cinglée, que je faisais du vaginisme et que c'était dans ma tête. Je suis sortie en pleurant en me jurant de ne plus jamais consulter un gynéco.


Je décide d'en parler à ma mère qui m'envoie chez un magnétiseur. Celui-ci, en passant sa main au dessus de mon ventre, me dit qu'il y a un problème médical qu'il ne peut pas traiter lui-même. Il me donne alors le contact d'une jeune gynécologue de Besançon et me dit qu'elle, elle m'écoutera.


J'attends donc avec impatience mon rendez-vous. En effet, elle me prend très au sérieux et me dit qu'elle pense savoir ce que c'est mais, qu'étant donné que échographie et IRM ne donnent rien, elle va carrément m'opérer pour voir.


J'ai donc été opérée en 2007.

Et c'est au réveil que j'ai appris que j'avais une endométriose.

Elle a cautérisé les lésions avec du laser, m'a mise sous pilule en continue et depuis, tout est rentré dans l'ordre.


Alors je sais que ce n'est pas bon du tout de prendre la pilule mais ça me permet de vivre en paix. De plus, plus on a nos règles, plus l'endométriose gagne du terrain donc ce n'est clairement pas une solution de rester sans contraception. Je n'ai donc plus mes règles depuis plus de 17 ans.


A ce jour, je suis toujours sous pilule micro-dosée en continu. Je n'ai plus aucune douleur. Je suis suivie régulièrement et tout va bien (ou presque... voir les autres articles sur le papilloma et les problèmes gynéco).






Comments


bottom of page